vendredi, décembre 22, 2006

Allons z'enfants


L'aut' jour dans mon courrier
J'ai reçu des papiers
J'en suis
J'vous l'dis
J'en suis resté tout pâle
On me disait tout dret
D'aller me présenter
A la
Casern'
Qui s'trouv' dans mon quartier.

Je m'en vais donc là-bas
Et je leur dis c'est moi
Je viens
C'matin
M'en voir de quoi qu'y r'tourne
On m'a donc fait rentrer
Et je leur ai d'mandé
A voir
Cui-là
Qui m'avait convoqué.

Me v'là dans un bureau
Qui n'était pas bien beau
Y avait
C'est vrai
Un' petit' secrétaire
Avec un uniforme
Qui collait à ses formes
J'm'en suis
Senti
Bientôt
Ragaillardi.

Mais y avait aussi
Un militaire assis
Qui m'dit
Mon p'tit
Qu'est-c' que vous venez faire
Moi j'y ai répondu
C'est qu'on m'a convoqué
Monsieur
L'soldat
C'est pour ça que j'suis là.

Il m'a dit: Gardavou !
Mais où vous croyez-vous
Je vois
Ma foi
Vous êt' un' forte tête
Vous assoir devant moi
Ca s'pass'ra pas comm' ça
Debout
Sans r'tard
Ou j'vous fourre au mitard.

Moi j'y ai répondi
Je n'suis qu'un jeun' conscrit
Y a pas
D'offens'
Si j'connais pas l'usage
Je vous voyais-t-assis
Je m'suis assis-z-aussi
Voici
Voici
Pourquoi j'agis ainsi.

Je me suis relevé
Et je lui ai-z-avoué
Qu'j'étais
Pincé
Pour sa p'tit' secrétaire
Pis j'ai voulu savoir
Si ell' sortait le soir
Et si
Les bleus
Avaient l'jeudi pour eux.

Il est dev'nu tout noir
C'était pas beau a voir
Il s'est
Levé
Et m'a botté les fesses
Et puis il m'a conduit
Chez un ami à lui
Un a
Djudant
Qui m'a fourré dedans.

On m'a rééduqué
Toute la matinée
L'après
Midi
J'ai balayé les chiottes
Et ça a continué
Pendant des mois entiers
Jamais
Jamais
J'avais tant balayé.

Je vois les autres gars
Marcher sans s'tromper d'pas
Je m'dit
Que moi
Je suis-t-un incapable
J'ai pas d'goût au fusil
Et dans ma compagnie
On dit
Que j'suis
Le plus con des conscrits.

Je suis même trop con
Pour jouer du clairon
J'en tir'
Des sons
Qui les mett'tous en rage
Moi ça m'intéress' pas
De jouer lèv'toi soldat
Quand j'suis
Tout seul
J'y joue l'grand air d'Aïda.

Mon vieux copain Dubois
Qu'était un bleu comm' moi
Avait
Je l'sais
Le goût du militaire
Il a des galons neufs
Ca fait un effet boeuf
Voilà
C'que c'est
D'écouter les gradés.

Ils me l'ont répété
Pour êtr' un bon troupier
Obé
Issez
Aux officiers d'carrière
Dubois est adjudant
Il finira yeut'nant
Pourvu
Qu'on trouv'
L'moyen d'vivre cent ans.

Pour émerger du rang
Un seul commandemant
Travail
Constant
Devoir et discipline
Moi si pendant vingt ans
Je balaie les latrines
J'vois pas pourquoi
Que j's'rai pas commandant !

Boris Vian

4 commentaires:

Léonard a dit…

Moi en tout cas je vais "mini-barouder" et comme tu le voie c'est les vaccances, il est 5h15 du matin, je suis reveillé :)

ps : désolé mais je suis tellement fier que je veux le dire à tout le monde mais à 5 heure de matin il y a personne mise à part mon perver de msn qui me parle politique ... Bisou

Anthä a dit…

T'as raison de crier tout ça sur le toit de ma tête. Le problème c'est que la visibilité doit pas être terrible de mon mètre soixante cinq! ^^

Jack a dit…

Dormer !

DAD a dit…

BANE ANEE ATAAAA !!!!
Bon... Ca c'est faiiiit....